L'équipe

 
 

L'équipe


ombre2.jpg

 

Emmanuel Eggermont est formé à la danse contemporaine au Centre National de Danse Contemporaine d’Angers (1999). En 2002, après trois ans aux côtés de Carmen Werner à Madrid, il est invité à Séoul pour intervenir au sein d’un projet mêlant pédagogie et chorégraphie.

De ces deux années passées en Corée du Sud et de sa collaboration de plus de dix ans avec Raimund Hoghe (Boléro Variations, Si je meurs laissez le balcon ouvert et L’Après-midi...), il en a tiré une attention pour l’essence, pour l’essentiel. Sans nier une recherche sur la force possible de la scène, il développe une écriture singulière échappant à la profusion « spectaculaire ». Avec un goût tangible pour l'art plastique et l'architecture, des images aux résonances expressionnistes y côtoient une danse abstraite et des tonalités plus performatives.

Ses projets chorégraphiques, il les développe depuis 2007 à Lille au sein de L’Anthracite. De 2010 à 2016, Emmanuel Eggermont était en résidence de recherche à L’L (lieu de recherche et d'accompagnement pour la jeune création à Bruxelles). Un processus qui a abouti à plusieurs pièces, dont Vorspiel (2013), pièce soutenue par l'ensemble des CDCN, pour laquelle il invite musiciens, acteurs et plasticiens à se joindre à la représentation.

En 2014, il est invité par la SACD à participer aux Sujets à Vif au festival In d'Avignon. Emmanuel Eggermont est lauréat de la bourse d'écriture de l'association Beaumarchais pour le solo Strange Fruit créé en mai 2015 au FRAC Alsace, projet de regards croisés artistiques autour d'une archive historique récemment découverte. En 2017, L'Anthracite crée Πόλις (Pólis) au Gymnase|CDCN de Roubaix, dans le cadre du festival Le Grand Bain, cinq danseurs d'horizons différents interrogent le processus stratigraphique de la formation de la « cité ».

 

 

 

Jihyé Jung Née en Corée du Sud, y étudie la danse contemporaine à l’Institut des arts de Séoul (SIA) (2001-2002). Elle poursuit sa formation à Madrid auprès de Carmen Senra et travaille ensuite avec Carmen Werner pour un projet en collaboration avec l’Opéra Royal de Madrid. De 2007 à 2010, elle participe aux créations de la compagnie française Paul les oiseaux. Depuis 2010, elle est à la fois danseuse et collaboratrice artistique pour L’Anthracite / Emmanuel Eggermont (Vorspiel, Strange Fruit, Πόλις (Polis)…).

Parallèlement à son parcours d’interprète, elle développe un travail sur l’image. Depuis 2014, ses réalisations photographiques et vidéos nourrissent des échanges avec le chorégraphe Emmanuel Eggermont et enrichissent la composition des archives chorégraphiques de L'Anthracite. Ce travail l'amène à participer à l’exposition A Fendre le coeur le plus dur au Frac Alsace (2015) puis au Centre photographique d’Ile de France (2016). D'autres artistes comme Bérénice Legrand et Aude Lebihan font également appel à elle.  Le Gymnase/CDCN Roubaix lui commande la réalisation des visuels de communication pour leur saison 2018/2019 et 2019/2020.

Depuis 2016, elle développe une recherche mêlant art plastique et performance avec la plasticienne Elise Vandewalle. Elles conçoivent ensemble plusieurs performances pour le Cabaret Courant Faible, Onirisme Collectif #6, Nuit blanche à Paris...). 

En 2018, Jihyé Jung entame une recherche personnelle à L'L | structure expérimentale de recherche en arts vivants à Bruxelles en vue de continuer d'enrichir les liens entre la danse et l'image. 

 

 

Laura Dufour Originaire d’Angoulême, elle s’est formée à l’école supérieure du centre national de danse contemporaine d’Angers (2013-2015). Parallèlement à son parcours d'interprète, elle développe ses propres projets chorégraphiques tels que Labyrinthe en solo et Traduction en duo avec Hamdi Dridi. En 2015, Laura Dufour est invitée à participer au projet de recherche Πόλις (Pólis) de L’Anthracite/Emmanuel Eggermont.

 

 

Julien Lepreux (compositeur) En parallèle à ses études d’art et lettre, il expérimente les différents métiers du cinéma et réalise plusieurs court-métrages. En 1999, Il fonde avec Arnaud Roy le collectif Terra Incognita avec lequel il co-compose ses premières bandes-son de film. En 2001, il signe un contrat d’artiste avec le producteur Olivier Chanut (Ex DA chez EMI), et se consacre pleinement à la musique au sein de ses différents groupes (Moon Pallas, Alan Cock… ). En 2007 il fait la rencontre du chorégraphe Pierre Rigal et compose la musique de plusieurs spectacles (Asphalte (2008), Bataille (2013), Conversation augmentée (2015)...). Il est également co-compositeur, auteur et interprète dans l’opéra rock Micro (2009). Cette collaboration l’aide à forger son approche de la composition et du mixage live, en interaction avec les danseurs. Récemment, il compose pour Sabine Moleenar Touch me ainsi que pour le film Un sale métier de Pascal Catheland. Il est également guitariste du groupe Kim Tim. En 2015, Emmanuel Eggermont, l'invite à participer au processus de création de Strange Fruit. Il réalise un travail sonore complexe et subtil à partir de l'interprétation de Billie Holiday, une création intemporelle, d'une grande profondeur.

 

 

Manuel Rodriguez Il étudie le ballet classique et la danse contemporaine à Cordoue et Madrid. Et il effectue également une spécialisation en techniques supérieures d’illustrations aux beaux-Arts. En 2004 il intègre la compagnie madrilène "Provisional Danza", il y restera 4 ans. Il collabore également avec différentes compagnies et chorégraphes comme Carmen Werner, Sharon Fridman, Asier Zabaleta et Marcos Morau. En 2010, il crée son premier solo Limites et participe à divers festivals nationaux. Il obtient plusieurs prix d’interprétation dans des compétitions internationales (Unidanza 2011-Madrid, Concours international de danse de Burgos/New-York). La même année il est distingué par le magazine « Dance Europe » dans la catégorie du meilleur danseur de l’année. En 2012 il chorégraphie et interprète un clip du chanteur Miguel Bosé. Puis, il créera un Duo Escuálido Marsupial avec Elias Aguirre et co-dirigera avec Guido Sarli (Umma Umma Dance) la création Loser Kings. Il travail aujourd’hui sur son nouveau projet : Screensaver. Il est actuellemnt interprète pour La compagnie du Hanneton (James Thierrée) et la compagnie La Veronal (Marcos Morau).  

 

 

Nina Santes Issue de plusieurs générations d’artistes du théâtre ambulant et de la marionnette, Nina Santes fait ses débuts sur scène en tant que marionnettiste. Depuis 2008 elle a collaboré en tant qu’interprète avec Mylène Benoit, Myriam Gourfink, Catherine Contour, Pascal Rambert, Kevin Jean, Olivier Normand, Laurence Pagès, Hélène Cathala, Perrine Valli, Éléonore Didier, Philippe Grandrieux, Herman Diephuis. Elle est l'auteure de pièces chorégraphiques et musicales, dont Désastre (2012), en collaboration avec le compositeur Kasper Toeplitz, Transmorphonema, un duo avec le chorégraphe Daniel Linehan (Vif du Sujet SACD 2014), et Self made man (2015). En mars 2016, elle co-signe un duo en collaboration avec Célia Gondol : A leaf, far and ever. Elle écrit actuellement Hymen hymne, projet pour 5 interprètes, qui verra le jour en 2018. Sensible au croisement des pratiques et à l’art de la performance, elle développe régulièrement des collaborations avec le monde des arts visuels et plastiques, de la musique, et de la mode. 

 

 

Sonia Garcia Danseuse et chorégraphe, elle étudie la danse aux Conservatoires de Montpellier et Lyon puis au CNDC d'Angers (direction Emmanuelle Huynh) où elle crée le solo Sens en collaboration avec la plasticienne Salomé Genès. En tant qu'interprète, elle a travaillé avec Olga Dukhovnaya (KOROWOD), Katerina Andreou (SABLE), Julie Nioche (Sensationnelle, Les Sisyphes), Emmanuelle Huynh (TOZAI !...), Rémy Héritier (Relier les traces) et pour le théâtre avec la compagnie des Limbes (L'utopie est la seule réalité). Après l'obtention d'une licence Arts du Spectacle à l'université Paris8, elle s'implante à Bordeaux et crée l'association La Tierce avec Séverine Lefèvre et Charles Pietri. Entre 2014 et 2017, ils créent les performances et pièces plateau Extraction, En Creux, Inaugural et ÉCRITURES. En 2015, ils lancent les PRAXIS, soirées dédiées à la recherche chorégraphique. Ils travaillent actuellement sur une nouvelle création, D'après nature (création en 2018). 

 

 

Elise Vandewalle Née en 1983, vit et travaille à Paris. Diplômée des Beaux-arts de Paris en 2008, elle développe, selon une logique d’entrecroisement formel et culturel, une pratique pluridisciplinaire, enrichie par de nombreuses collaborations artistiques. En 2011, résidente au Forum du Blanc-Mesnil, elle réalise une première exposition personnelle, pour laquelle elle collabore avec Carole Quettier, Aliénor Feix et Emmanuel Eggermont, et crée un environnement hétérogène où s’entrelacent installation, vidéos, musique et danse. En 2013, elle participe avec Andrès Ramirez à la résidence du Parc Saint Léger et à l’Estive, à Glassbox (Paris). La même année, elle initie une collaboration avec Emmanuel Eggermont pour la création de Vorspiel - opus 3, suivie de Strange Fruit en 2015, dont résulte alors une installation présentée au FRAC Alsace et au Centre photographique d’Ile de France. Elle est invitée l’année suivante à la Biennale de Bamako et, parallèlement, fonde le Cabaret courant faible, évènement artistique itinérant, aux côtés d’Arthur Tiar et Nicolas Guillemin. Elle initie à cette occasion une recherche avec Jihyé Jung, avec laquelle elle réalise plusieurs performances. Pour Virtual Dream center et à l’invitation de Jean Baptiste Lenglet, elle conçoit une exposition en réalité virtuelle, présentée en 2017 à l’atelier W à Pantin. Lauréate en 2018 de l’aide individuelle à la création, elle produit l’installation Tropaion, présentée dans l’exposition Formes limites à l’école des Beaux-arts de Paris en 2019.

 

 

Mathieu Jedrazak Vendeur chez H&M, Etudiant-chômeur, secrétaire, standardiste, figurant, ouvreur, modèle vivant, bénévole, baby-sitter, détenteur du R.S.A. de 2010 à 2012, altiste, contre-ténor, comédien, performeuse, Mathieu Jedrazak sait tout faire. Il animera vos soirées creuses selon dispo au 0607061032, pas après 22h! Merci. Interprète pour : Cyril Viallon, Bruno Lajara, Détournoyment, André Serre-Milan, François Deppe... Créateur de : La brigitte nielsen society, Beat fromage, La jeune fille et la morve, le festival Brigitte's week.

 

 

Germain Pluvinage Architecte de formation, Germain Pluvinage est né à Roubaix en 1985. Il entre en 2003 à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Lille par intérêt pour l’architecture mais pas par l’exclusive, plutôt pris dans un faisceau d’intérêts recouvrant l’art, la danse, le théâtre, la philo, la musique, la vie, l’engagement, le travestissement, la méthode. Diplômé et lauréat d’un concours jeune espoir de l’architecture en 2008, il fonde le bureau d’architecture faceB à Lille en 2010. Il a été formé aux arts de la scène par Carine Warloppe et a travaillé en 2004 sous la direction de Cyril Viallon et Serge Bagdasarian. 

 

©2010-2018 L'Anthracite/Emmanuel Eggermont