Strange Fruit

Création 2015

 

 

Après avoir vu des photos du lynchage de Thomas Shipp et d’Abram Smith (1930), Abel Meeropol fut tellement choqué qu’il n’en dormit pas pendant quelque temps. Il écrivit alors le poème «Strange Fruit». Un peu plus tard, il mit le poème en musique. La chanteuse Billie Holiday en propose une version bouleversante.

Cette étude chorégraphique s'appuie sur une archive historique récemment découverte, constituée de photos et d'écrits inédits traitant du conflit italo-ottoman en Libye (1911-1912). Pour élargir le champ de réflexion à d'autre temporalité et dépasser l'étude d'un seul contexte historique, cette pièce s'articule autour d'un travail sonore réalisé à partir du poème Strange Fruit, popularisé par Billie Holiday. En questionnant ces représentations de guerre, d’exécutions, de xénophobie exacerbée, en se demandant comment montrer ou ne pas montrer la violence, cette pièce ne tente pas de les reproduire frontalement mais d'en révéler l'effroi qu'elles provoquent en nous.

E. Eggermont, signe avec cette troisième chorégraphie, une œuvre nécessaire. Epoustouflante d’intériorité et de profondeur, sa danse est minimale, intense, et nous guide vers l’essentiel.
 


Cette pièce peut être présentée en théâtre ou dans des espaces alternatifs (salle d'exposition, église...).


 

Chorégraphie et interprétation: Emmanuel Eggermont

Assistante artistique et photographie: Jihyé Jung

Scénographie: Emmanuel Eggermont et Elise Vandewalle

Créateur lumière : Serge Damon

Musique : Julien Lepreux

Regard extérieur : Smaranda Olcèse

Production: L’Anthracite (www.lanthracite.com)

coproduction: Montpellier Danse Saison 2015-2016, Le Vivat d'Armentières scène conventionnée danse et théâtre, L'échangeur CDC Hauts-de-France, Le Gymnase CDC Nord-Pas de Calais-Picardie, Le FRAC Alsace, Le CCN de Tours, CDC Pôle Sud-scène conventionnée pour la Danse et la Musique (Strasbourg) , Le Ballet de l’Opéra national du Rhin-Centre Chorégraphique National de Mulhouse, L'association Beaumarchais- SACD 

Avec l'aide: la DRAC Nord-Pas de Calais. du Conseil Régional Nord-Pas de Calais

Emmanuel Eggermont est en résidence à l’échangeur-CDC Picardie.

Ce projet a bénéficié du soutien de l’association Beaumarchais - SACD.

 


Installation

 

Avec un goût tangible pour la plasticité des matériaux, Emmanuel Eggermont développe une écriture échappant à la profusion "spectaculaire". Concentrée sur l’essentiel, elle stimule les projections et libère les interprétations. Sa collaboratrice artistique Jihyé Jung, danseuse et photographe, nourrit le dialogue entre l'image et le corps.

 

En parallèle du solo chorégraphique, ils donnent à voir leurs propres archives, comme une mise en lumière du processus créatif. Ils confient à la plasticienne Elise Vandewalle le soin de réaliser une installation « jumelle » à la chorégraphie. Elise Vandewalle mène une pratique artistique pluri forme. Le corps en est le dénominateur commun, les œuvres se constituant en tant que restes mémoriels de gestes qui les ont traversés.

 

Cette installation d'Elise Vandewalle et de Jihyé Jung s'inscrit dans le cadre de l'exposition A fendre le cœur le plus dur, rassemblant des œuvres d’Agnès Geoffray, une production littéraire des écrivains Jérôme Ferrari et Oliver Rohe et une approche historique proposée par Pierre Schill. Elle a notamment été présentée au FRAC Alsace - Sélestat en 2015 et au Centre Photographique d’Ile-de-France (CPIF) – Pontault-Combault en 2016.

 

Strange Fruit (installation) : Elise Vandewalle (installation), Jihyé Jung (photographie et vidéo)

et Emmanuel Eggermont (matériaux chorégraphiques).

 

 

 

Le projet A fendre le cœur le plus dur a obtenu le label national « Centenaire 14-18 » et fait partie du programme officiel de commémoration de la Première Guerre mondiale


©2010-2017 L'Anthracite/Emmanuel Eggermont